Bonjour à toutes et à tous,

Je commence bien tard à me manifester, et ce n’est pas faute cette année d’avoir des choses à dire ou à montrer qui sortent un peu de notre « ordinaire »…

Effectivement exceptionnellement cette année, nous n’avons pas commencé nos vacances par l’interminable voyage en bus de nuit vers la fraicheur de Manali : nous sommes arrivées en pleine nuit à Delhi sur un vol Alitalia via Rome, avons retrouvé notre chauffeur de taxi envoyé par Himalayan Frontiers qui nous a conduit vers 3h du matin heure locale dans un hôtel *** Ashok Country à qq km de l’aéroport. Delhi, 35 degrés…

Ah, le luxe de la climatisation, de se glisser dans des draps propres quand on est rompu de fatigue… Nous avons pu nous reposer quelques heures et le matin vers 8h toc toc, est arrivé… Gopi, du bus de Manali ! Sonia n’avait pas vu son père depuis plus de deux mois…
Malgré tout, à cause de la fatigue de nos voyages respectifs, du décalage horaire en sus pour nous, nous avons plongé sous la couette quelques heures encore…

Vers midi, avant de libérer la chambre, Sonia et moi avons fait un saut dans la piscine de l’hôtel… et avons plié bagages pour repartir vers l’aéroport domestique cette fois, direction : Varanasi, ancienne Bénarès. Une destination aussi incontournable que le Taj Mahal, et qu’après plus de 25 séjours en Inde je n’avais encore jamais eu l’occasion de visiter.

C’est désormais chose faite, et malgré la chaleur, je n’ai pas été déçue. Il faut dire que Monsieur Gopi avait fait les choses en grand, choisissant un hôtel particulièrement charmant à qq mètres du Gange sur les ghats : une ancienne résidence, rénovée et décorée avec énormément de gout, très confortable et agréable ! L’endroit juste … parfait ! Le dîner que nous y avons pris le soir était également délicieux, simple mais bon comme à la maison.

Le lendemain matin nous avons fait une mini-grasse matinée, avant de consacrer la journée à la visite de Sarnath, à proximité de Varanasi : Sarnath est l’une des villes très fréquentée par les pèlerins bouddhistes comme Lumbini ou Bodh-Gayâ, car ce sont les lieux qui ont marqué la vie de Bouddha. A Sarnath par exemple, il a donné son premier prêche, et pour cette raison ont été construits plusieurs temples d’architecture et d’influence diverses, à l’image des différents courants du Bouddhisme qui existent dans toute l’Asie… l’atmosphère n’est pas sans rappeler celle de Lumbini que nous avions adoré au Népal il y a 4 ans ; certains temples thai ou japonais sont intéressants à voir.


Il a fait très chaud, mais vous savez ce que c’est n’est ce pas 😉 ?! Le soir, à la fraiche, nous avons assisté à la fameuse cérémonie aarti, sur le Gange : nous avons pris un bateau pour mieux voir le spectacle…car il s’agit plus d’un spectacle son et lumières que d’un moment de pur recueillement comme on a pu le vivre à Rishikesh ou à Haridwar. Mais l’instant fut beau quand même… les chants, et notamment le Ganga mantra que j’ai cru reconnaitre à un moment donné, entonné par un pandit au micro…


Aarti sur le Gange

Le lendemain, la journée fut entièrement consacrée à Varanasi : promenade en bateau au lever du soleil, qui par chance ce matin a été magnifique ! Un sentiment de quiétude total, un moment très agréable…


Les ghats au lever du soleil

Puis nous avons déambulé dans les ruelles étroites ; j’ai bien aimé l’ambiance, assez authentique, le nombre de touristes étant plutôt faible vue la chaleur écrasante… Nous avons eu la chance de pouvoir visiter le temple d’or, souvent interdit aux non hindous. Très fréquenté par les pèlerins, étant donné l’aspect hyper supra sacré de Varanasi, nous avons dû décliner nos identités, laisser tous nos sacs… et la visite fut éclair au pas de charge!
Dernière matinée à Varanasi : nous avons marché le long des ghats, au lever du soleil. J’ai adoré ce moment où la ville se réveille et où chacun vaque à ses occupations en toute quiétude…

Nous avons repris l’avion l’après-midi, croisant à l’aéroport (nous n’avons vu que son avion …) le premier Ministre Narendra Modi venu de Delhi célébrer un festival que nous avons donc raté… et avons atterri à Delhi. Installation dans un très bel hôtel à Karol Bhagh, décidément nous sommes gâtées… Le soir nous sommes sortis diner au restaurant, un lieu branchouille : ambiance un peu pochtronne, c’est samedi soir, pas vraiment le restaurant familial. On a ceci dit délicieusement bien mangé mais ahhhh le curry vert était AFFREUSEMENT pimenté : mon estomac n’a pas supporté et mon système digestif s’est déglingué à ce moment-là !
Le lendemain, nous avons décidé de braver (surtout moi et mon intestin en vrac!!) la chaleur et d’aller visiter à pied et en métro deux sites intéressants de Delhi : un ancien Puit du 11 ou 12è siècle, rappelant ceux plus beaux et plus travaillés vus cet hiver au Gujarat, et pas très loin le grand Gurudwhara temple Sikh, où l’ambiance rappelle celle du Temple d’Or d’Amritsar… sauf qu’ici au milieu du lac, il n’y a rien. Un bain de foule épuisant à cause de la chaleur étouffante : on retrouve avec délice le confort de sa chambre climatisée ! A 19h, nous avons reçu la visite de Françoise E. venue voir avec nous LA finale de la Coupe du Monde football en Russie, France contre Croatie ! On va vivre ce moment historique en dégustant paneer et légumes cuisinés ! C’était agréable de la voir après plusieurs années. Installée en Malaysie pour sa retraite, elle revient souvent en Inde où elle a travaillé. Il y a deux semaines, elle voulait venir à Manali : elle a pris l’avion de Delhi, a survolé Kullu et … l’avion incapable de se poser, a dû faire demi-tour à Delhi! Comme elle n’a pas voulu retenter l’expérience ni faire la route en taxi ou en bus, elle est restée dans la moiteur et la chaleur de Delhi, voir ses amis.

4-2! On a gagné contre la Croatie, la France est championne du Monde !!! Beau match, quoiqu’en disent les mauvais perdants et les mauvais joueurs et tous les mal embouchés ! L’ambiance en France doit être survoltée, et j’espère bon enfant comme en 1998. Il y a 20 ans, j’étais déjà en Inde pour la finale contre le Brésil, mais je n’avais pas vu le match car à l’époque nous n’avions pas la TV à Manali… Il avait eu lieu en pleine nuit, mais je me souviens m’être endormie confiante, sûre du résultat…

Cette fois pas trop le temps de fêter la victoire du match qui s’est terminé vers 22h30 heure locale, car le lendemain matin, à 4h (soit 1h30 du matin en France !) le réveil sonne : on se prépare péniblement pour prendre le taxi qui nous conduit à nouveau à l’aéroport. Direction cette fois le Ladakh ! Changement radical de climat et de température… à nous les paysages grandioses!