Cérémonie exceptionnelle à Manali, août 2011

Il s’agit en fait d’une commémoration pour la paix, qui ne s’est pas tenue à Manali depuis plus d’un siècle… !

Elle s’est ouverte hier avec l’arrivée des devtas (dieux et déesses) de toute la vallée (photo). Les devtas sont représentées par des palanquins couverts de masques d’or et de foulards de soie, portés à dos d’hommes de haute caste, parfois sur plusieurs km depuis leur village respectif. Dans le même temps des dizaines de femmes du village de Manali sont venues vêtues comme des mariées (bijoux en or, maquillage soigné, couverture de soirée –les femmes portent des couvertures dans les villages de la vallée de Kullu, précision pour les non initiés….- et surtout le voile rouge incrusté de dorures…) (photo). Quand j’ai demandé pourquoi telle ou telle et pas telle autre femme à 3 personnes différentes, j’ai eu bien sûr 3 réponses : la première « c’est celles qui veulent », la deuxième « elles ont été désignées au sein de la famille »( ???), et enfin la troisième qui explique et complète les deux précédentes : une femme au choix dans chaque foyer doit y participer.
Ces femmes donc se sont parées de leurs plus beaux atours pour venir au temple recevoir la bénédiction et chercher un contenant, le plus souvent une coquille de noix de coco vide : elles sont ensuite parties en procession (photo) vers la rivière pour chercher l’eau qui servira à la cérémonie, eau versée dans ces coquilles qu’elles devront rapporter sur la tête !
Evidemment je vous la fais courte : car le tout a duré la journée pratiquement !
Sous un déluge, le temps parait encore plus long…

Ahhhh, le temps…
Si la cérémonie a commencé avec un temps couvert mais relativement calme, dès l’arrivée des différentes statues, la pluie a commencé à se déverser sans pitié pour les pauvres femmes privées de parapluie pour la circonstance. La déesse en revanche qui les a accompagnées à la rivière était couverte d’une espèce de protection rouge. Première fois que je voyais une devta en imper…

Les organisateurs ont bien essayé de négocier avec les dieux un temps plus clément (véridique ! on parle avec les dieux par l’intermédiaire d’un oracle (photo), personne désignée par la devta, le plus souvent issue de basse caste et portant de longs cheveux dans lesquels résident ses pouvoirs…) : manifestement sans succès…

Le point positif : le soir, on est allé manger au temple (photo) avec tout le village : DE-LI-CIEUX !
Toujours hyper organisé et efficace : 200 personnes s’installent, reçoivent un verre, un autre passe avec les assiettes en simili-carton, un autre avec l’eau. Puis premier service : le dessert. C’est la tradition ici, on commence par le sucré. Puis le riz, premier dhal (lentilles), re-riz, 2eme dhal, rere-riz pour les volontaires… et j’ai à peine le temps de terminer que je me sens poussée par une nuée d’affamés ( ??? z’ont pas bouffés depuis 8 jours ou quoi ??) qui se bousculent pour garder une place au prochain service !

8 jours plus tard…
Fin de la cérémonie à Manali

Dernière nuit ! C’était la dernière nuit avec la fanfare religieuse à 5h du mat’ ! Car aujourd’hui la cérémonie prend fin : dommage, le paysage est bouché et ce matin IL PLEUT ! Tout va encore se dérouler sous la flotte…
Ce matin, nous allons au temple rendre hommage aux Dieux et Déesses : nous faisons de généreuses donations et recevons en échange la bénédiction du pujari, ainsi que des fleurs coupées fraichement bénies et des sucreries.
Sur le chemin, on reçoit un bout de pastèque et une banane ! A chaque passage à proximité du temple, tout le temps qu’a duré le festival, tout au long de la journée, on propose à chacun tantôt du thé, de la suji halwa (dessert sucré à base de semoule), tantôt du kheer (riz au lait)… Ambiance très chaleureuse.
… J’en profite pour prendre qq photos de l’intérieur du temple.



Sous la pluie… vers la rivière


Les oracles (gurs) en pleine cérémonie


Les dieux et déesses de la vallée


Le gur en transe

En fin de matinée, derniers enseignements, qui vont clôturer la cérémonie. Pendant ce temps là, au dessus du temple dans la « salle à manger », les femmes du premier jour ont à nouveau revêtu leurs habits de mariée et attendent… en dansant ou regardant la TV ! En fait de TV, il s’agit de la video qui se tourne en direct à qq mètres dans l’enceinte du temple…

A la fin des enseignements, rassemblement des gur devant l’entrée du temple : ils vont s’exprimer chacun à leur tour, mais pas en leur nom propre : à travers eux, ce sont le Dieu ou la Déesse à laquelle ils sont liés qui parlent…

Puis la cérémonie se termine : on célèbre en grandes pompes le départ du lettré qui est venu de Sundernagar pour prêcher la bonne parole : il repart couvert de cadeaux, marchant à pieds jusqu’à la sortie du village à la suite des « mariées »…
(pas de photos : trop de monde, mouvement de foule… photos loupées !)

On rentre à l’hôtel et on patiente ensuite jusqu’à 20h30 pour aller manger pour la dernière fois au temple (pas de photos… pas de batterie !! Grrrr….) : ROYAL ! Du riz sucré aux raisins et noix de coco, du riz blanc avec des pois chiches, puis des haricots rouges, puis des lentilles brun foncé, brun clair et enfin jaunes !! Et pour terminer, du curry (préparation à base de lassi, petit lait…)… Toujours avalé en 4eme vitesse pour laisser la place aux affamés (en effet, certains n’ont réellement pas mangé de la journée). La soirée se terminera tard, à chanter et danser à la porte du Temple, dans la joie et la bonne humeur… grâce à l’absence d’alcool ! Pas de débordement ni comportement déplacé, chacun ayant observé un jeune pendant le festival (ni viande, ni alcool)

Enfin tous les hommes investis d’un rôle pendant cette cérémonie exceptionnelle, regagneront enfin leur domicile après 7 jours et 7 nuits passés dans le temple et à proximité (exemple pour faire sa toilette et… ses besoins !) : un moment fort sans doute…